+33(0)6 80 35 28 03

Le bracketing d’exposition

Temps de lecture : environ 3 min 30

Vous avez très certainement entendu parler du bracketing d’exposition ou même vu le mode BKT en naviguant dans les menus de votre boitier. Si vous débutez en photographie, vous ne vous êtes certainement jamais servi de cette fonction faute de connaitre son utilité.

 

Dans cet article, je vais vous présenter cette fonction, ses avantages, ainsi que sa mise en œuvre.

Konungshver, Geysir, Islande

Qu’est-ce que le bracketing d’exposition ?

 

Le bracketing d’exposition est une technique photographique qui consiste à prendre une série 3, 5, 7 ou encore 9 clichés avec une exposition différente, allant de 1IL à 3IL d’écart entre chaque photo. Pour cela, la vitesse d’obturation va être ajustée afin de prendre une photo bien exposée, une ou plusieurs sous-exposées et une ou plusieurs surexposées.

 

La plupart des boitiers photo proposent cette fonction qui permet d’automatiser ces prises de vue. C’est ce que l’on appelle du bracketing automatique, AE ou ABE. Vous pouvez aussi réaliser un bracketing manuel en modifiant vous-même le temps d’obturation de votre appareil photo.

 

Cette technique photo ne date pas d’aujourd’hui ! Elle était déjà mise en œuvre à l’époque de la photographie argentique

Bracketing d'exposition (exposition -1IL)
Bracketing d'exposition (exposition 0)
Bracketing d'exposition (exposition +1IL)

À quoi sert le bracketing d’exposition ?

L’œil humain est capable de distinguer d’infimes nuances d’ombres et lumières. Malgré les progrès réalisés ces dernières années, les capteurs de nos appareils photo n’en sont, quant à eux, toujours pas capables. Ils n’ont pas la capacité de retranscrire la plage dynamique des scènes présentant un fort écart entre hautes et basses lumières.

Lorsque l’on veut photographier un lever de soleil, un coucher de soleil ou faire une photo à contrejour, la prise de vue est souvent marquée par de forts contrastes. Suivant l’endroit où la mesure de lumière est effectuée, la photo sera bien exposée soit sur le ciel soit sur le premier plan.

Pour pallier ce problème, le bracketing d’exposition est la solution : il permet de combiner plusieurs images afin d’obtenir une photo dont l’exposition est la plus correcte possible.

Vanguard VEO 3+ 263 CB
Bracketing d'exposition (exposition -1IL)
Bracketing d'exposition (exposition 0)
Bracketing d'exposition (exposition +1IL)

Comment réaliser un bracketing d’exposition ?

  • Tout d’abord, le matériel nécessaire. L’utilisation d’un trépied est plus que recommandée pour ce type de prise de vue afin de permettre un cadrage identique d’une photo à l’autre. Il est toujours possible de réaligner les clichés lors du post-traitement mais cela ne sera jamais aussi efficace qu’une prise de vue stable.
  • Toujours dans une optique de stabilité, je vous recommande l’utilisation d’une télécommande. Si vous n’en avez pas, pas de panique ! Passez alors votre appareil en mode retardateur.

   Attention, étant donné que vous allez réaliser une série de clichés, votre sujet doit être immobile !

 

  • Rendez-vous dans le menu de votre boitier photo et sélectionnez le mode AE ou ABE. Sur certains appareils, un bouton permet de basculer dans ce mode sans à avoir à rentrer dans les menus.

  • Afin que vos clichés révèlent tout leur potentiel, vous allez devoir passer par de la post-production. Je vous recommande donc de prendre vos clichés au format RAW

  • Ensuite, il vous faudra choisir le nombre de prises de vue que vous souhaitez réaliser : 3, 5, 7 ou 9. Tous les appareils photo ne proposent pas forcément un aussi grand choix : ne vous inquiétez pas, dans la plupart des situations 3 clichés suffisent.

 

  • Vous devrez ensuite choisir l’écart d’exposition entre chaque photo. Là non plus, tous les boitiers ne sont pas égaux. Certains proposent un écart allant jusqu’à 3IL tandis que d’autres ne vont que jusqu’à 2IL. Sur certains appareils, vous avez la possibilité de choisir dans quel ordre seront effectuées les prises. Cela n’a pas grand intérêt !

 

  • Passez ensuite en mode priorité ouverture(A ou Av). Cela permettra à votre appareil photo de modifier le temps de pose et non l’ouverture, ce qui modifierait la profondeur de champ entre chaque prise de vue.

  • Je vous conseille de fixer votre balance des blancs afin que celle-ci ne change pas entre les clichés.

  • Il ne vous reste plus qu’à faire le cadrage de votre photo, si cela n’est pas déjà fait, puis de déclencher. Certains boitiers n’offrent pas la possibilité de réaliser la série de clichés automatiquement. Vous devrez alors passer en mode rafale ou en retardateur.

Que faire de ma série de clichés ?

 

Après votre prise de vue, vous aurez donc plusieurs photos avec des valeurs d’expositions différentes. Le problème d’exposition n’est donc pas encore résolu ! Pour obtenir un seul et unique cliché avec une bonne exposition, vous allez devoir passer par la case post-traitement.

Deux possibilités s’offrent à vous afin de fusionner vos images :

1. Le HDR (High Dynamic Range)

L’avantage de cette technique est qu’elle est simple et rapide à mettre en œuvre. Des logiciels comme Lightroom ou Photomatixpro vous permettront de réaliser en quelques clics l’assemblage de vos clichés.

Vanguard VEO 3+ 263 CB

2. Le digital blending (appelé aussi blending)

Tout comme le HDR, le blending vous permettra de fusionner vos clichés. Cette technique est plus compliquée à mettre en œuvre car celle-ci ne se fait pas de manière automatisée. Vous devrez passer par un logiciel comme Photoshop afin de mixer manuellement vos différentes prises de vue.

Je préfère nettement cette technique car elle offre la possibilité de gérer soi-même l’assemblage.

Pic de Nore au lever du soleil

Conclusion

J’espère que cet article vous aura permis de comprendre ce qu’est le bracketing d’exposition. Comme toute technique photographique, c’est en la pratiquant régulièrement que l’on en acquiert la maîtrise. Elle vous permettra de réaliser des photos bien exposées dans des situations de fort contraste.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire, je me ferai un plaisir d’y répondre.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis.

Pour ne manquer aucune publication,

n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter. 

2 Commentaires

  1. Merci Stanley, ton article est très bien construit et intéressant, le bracketing est une technique facile à réaliser même pour les débutants

    Réponse
  2. J’ai connu ce mode il y a environ 1 an pour mes sorties urbex, ca m’a changé la vie.
    C’est très utile et je l’utilise aussi quelque fois sur du paysage.
    Cet article est très bien expliqué comme toujours.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

250 Partages
Partagez250
Tweetez
Partagez
Enregistrer