+33(0)6 80 35 28 03

Le digital blending

Temps de lecture : environ 5 min 30

Le digital blending est la technique à maitriser si l’on souhaite optimiser ses photos de paysage et magnifier ses contrejours.

Dans cet article, je vais vous présenter cette formidable technique qu’est le digital blending.  

Château de Chantilly

Qu’est-ce que le digital blending ?

Le digital blending appelé aussi manual blending, blending ou encore DRI est une technique de traitement photographique. Comme le HDR, le digital blending permet l’optimisation de la plage dynamique grâce à l’assemblage de plusieurs clichés d’un même lieu, exposés différemment. Contrairement au HDR, l’assemblage de clichés se fait manuellement, ce qui offre au digital blending un plus grand contrôle sur le post-traitement. Il permet aussi d’assembler des photos prises à des moments différents de la journée.

A quoi sert le digital blending ?

Le blending permet plusieurs choses :

1. Augmenter la plage dynamique

Cette technique permet d’augmenter la plage dynamique de vos clichés. En effet, malgré les énormes progrès de ces dernières années sur les capteurs photo, ceux-ci ne sont pas encore capables d’égaler l’œil humain. Quand nous regardons une scène avec des lumières complexes, telle qu’un lever de soleil à contre-jour, nos yeux sont capables de distinguer les plus subtiles nuances entre les ombres et les hautes lumières. Si on tente de réaliser la photo de cet instant, on s’aperçoit vite que la photo n’a rien à voir avec ce que l’on voit. Suivant l’endroit où la mesure de lumière est effectuée, la photo sera bien exposée soit sur le ciel soit sur le premier plan.

 

Exemple :

Au moment de la prise vue, en exposant correctement mon appareil photo, je me suis aperçu que l’ensemble ne me convenait pas. Donc pour réaliser la photo que j’avais en tête, j’ai réalisé 3 prises de vue différentes.

  1. Une photo en pose longue qui me sert d’ambiance générale et qui me permet de donner un effet filé au ciel.

2. Une plus exposée, afin de récupérer les lumières sur mon premier plan.

3. Et une dernière avec le diaphragme de mon objectif fermé afin de créer une étoile sur le soleil.

Après post-traitement, si on excepte la pose longue, j’obtiens un cliché fidèle à ce que mes yeux ont vu au moment des prises de vue.

exemple digital blending 01

2. Laisser libre cours à sa démarche artistique

Il arrive que dans une démarche de création, on veuille retranscrire une scène autrement qu’à l’identique, sans pour autant se lancer dans des rajouts d’éléments qui n’existent pas. Le digital blending permet de mixer des prises de vue d’un même lieu prises à des heures ou à des temps de pose différents.

 

Exemple :

Lorsque j’ai réalisé ces prises de vue du château de Chantilly, au moment du coucher de soleil le ciel ne s’est pas du tout coloré. Cependant les lumières rasantes du soleil ont apporté un joli éclairage sur la façade du château. Environ 30min après le coucher du soleil, les magnifiques couleurs de l’heure bleue ont empli le ciel.

J’ai donc pris le parti d’assembler deux photos pour réaliser mon cliché final.

  1. Une pour l’ambiance heure bleue.

2. Et une photo prise au moment où le soleil éclairait la façade.

Une fois assemblées, et bien que ces deux prises de vue n’aient pas été prises au même moment, l’ensemble reste cohérent.

exemple digital blending 02

Comment réaliser un digital blending ?

  • Les prises de vue

Vous pouvez réaliser les prises de vue de deux façons :

  1. En utilisant le mode bracketing automatique de votre appareil photo, afin de réaliser une série de clichés avec des expositions différentes. Vous souhaitez en apprendre plus sur le bracketing d’exposition, c’est par ici : https://stan-timelapse-photographie.fr/blog/bracketing-dexposition/
  1. En réalisant vous-même manuellement les différents clichés qui composeront votre image finale.

Dans les deux cas, afin que vos prises de vue aient exactement le même cadrage il vous faudra utiliser un trépied. L’utilisation d’une télécommande est aussi fortement recommandée. En effet, il arrive souvent que le simple fait de déclencher avec votre doigt fasse légèrement bouger l’appareil photo. Si vous n’avez pas de télécommande, pas de panique ! Faites vos prises de vue avec le retardateur.

Afin d’obtenir le meilleur rendu possible lors de la phase de développement, les clichés devront être pris au format RAW.

  • Le post-traitement

Plusieurs méthodes permettent de réaliser un blending, les plus courantes étant celles de la comparaison de gris, du masque de dégradé, des masques de fusion ou des masques de luminosités.

1. La comparaison de gris :

La comparaison de gris aussi appelée « blend if » permet de fusionner deux calques sans avoir à créer de masque. Photoshop réalise la fusion des deux calques en se basant sur la luminosité des pixels. Le résultat est quasiment équivalent à un masque de luminosité. L’effet de cette technique est visible directement à mesure que les curseurs sont déplacés.

Pour la mettre en œuvre, il faut double cliquer à droite de la vignette du calque du dessus (le moins exposé) pour ouvrir la fenêtre qui permet la comparaison de gris. Ensuite il faut déplacer une partie du curseur de la barre du bas (calque du dessous) vers la droite en maintenant la touche « alt » enfoncée. Cela aura pour effet de laisser apparaitre une partie de votre calque plus exposé.

comparaison de gris

Une fois cette manipulation réalisée, on obtient une image avec une plus grande plage de lumière. Cependant le résultat manque cruellement de contraste. Pas de panique, cela est vite rattrapable grâce à quelques ajustements locaux.

 2. Le masque de dégradé :

En photographie de paysage, certains photographes utilisent, au moment de la prise de vue, des filtres dégradés de densité neutre (filtre GND) pour assombrir les zones très lumineuses, souvent le ciel, tout en conservant une exposition correcte pour les autres zones.

Cet effet peut être créé dans Photoshop en utilisant l’outil de dégradé. Pour mettre en œuvre cette technique, deux images sont nécessaires : un exposé pour les ombres (régions plus sombres) et un autre exposé pour les hautes lumières (régions plus claires).

Celles-ci sont ensuite mélangées à l’aide de l’outil de dégradé dans un logiciel comme Photoshop.

Créez un masque de calque. Avec l’outil de dégradé sélectionné, tracez une ligne du haut au centre de l’image pour révéler les détails des deux images.

masque de dégradé

C’est une technique très simple et rapide pour commencer !

 

3. Les masques de fusion :

Le blending à l’aide de masques de fusions est très efficace lorsque la transition entre l’obscurité et le clair est relativement simple.

Pour mettre en œuvre cette technique, il faut placer les calques l’un au-dessus de l’autre. On place généralement l’image la plus exposée en dessous. Ensuite, il faut créer un masque de fusion noir sur la prise de vue sous-exposée et peindre en blanc sur celui-ci afin de faire apparaitre la partie souhaitée du calque du dessous.

masque de fusion

4. Les masques de luminosité :

Cette technique n’est pas la plus simple à mettre en pratique mais je trouve que c’est celle qui offre le meilleur rendu.

Un masque de luminosité est un masque de calque qui occulte une certaine plage tonale de votre image tout en en révélant une autre. Étant donné que ces masques sont basés sur des données au niveau des pixels, leurs tons correspondent parfaitement à l’image et, par conséquent, sont complètement auto-atténués. Tout ajustement via ces masques se fond parfaitement dans l’image sans bords ni bordures visibles.

masque de luminosité

Les masques de luminosité ne peuvent pas être créés avec la palette d’outils que propose Photoshop. Il faut donc les créer soit même, ce qui peut être fastidieux. Si vous souhaitez éviter cette étape, je vous propose de télécharger mon action Photoshop qui génèrera les 18 masques de luminosité en un seul clic.

Conclusion

J’espère que cet article vous aura permis de vous familiariser avec cette technique. Comme vous avez pu le voir, le digital blending est vraiment une superbe méthode qui permet de magnifier vos photos prises lors de situations de lumière difficiles.

Suivant la technique employée, j’avoue qu’au départ ce n’est pas simple à réaliser. Mais une fois maitrisée, plus rien n’entravera votre créativité.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire, je me ferai un plaisir d’y répondre.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis.

Pour ne manquer aucune publication,

n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter. 

4 Commentaires

  1. Merci Stan. Ton tuto est très explicite, il ne reste plus qu’à essayer.

    Réponse
  2. Superbe article qui donne envie d’essayer!
    Combien de temps pour arriver à ton niveau d’expérience

    Réponse
    • Merci pour votre retour.
      je fais de la photo depuis 2014

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

289 Partages
Partagez289
Tweetez
Partagez
Enregistrer