+33(0)6 80 35 28 03

Pose longue 

Apporter de la magie à vos photos !

La pose longue est sûrement la technique la plus populaire en photographie de paysage. Vous avez certainement déjà vu des photos de paysage sur lesquelles les nuages paraissent soyeux ou l’eau parfaitement lisse. Ou peut-être encore des photos de nuit où les phares des voitures forment des filés traversant la ville. Toutes ces photos sont réalisées grâce à la technique de la pose longue.

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment apprivoiser la technique de la pose longue, pas à pas.

Coucher de soleil sur l'étang de Canet-en-Roussillon avec en fond le Canigó

Qu’est qu’une pose longue ?

La pose longue est une technique photographique de prise de vue. Ce terme s’emploie dès lors que l’obturateur de votre appareil photo reste ouvert pendant une durée qui varie de quelques dixièmes de secondes à plusieurs minutes, voire plusieurs heures. L’intérêt de cette technique est de pouvoir réaliser des photos en basse lumière. C’est aussi la méthode idéale pour donner un effet onirique à vos clichés grâce aux filés de nuages, aux vagues semi-figées ou complètement lisse, aux filés d’étoiles qui sont à la base des circumpolaires.

 

En voici quelques exemples :

15 secondes de pose

6 minutes de pose

5 minutes et 45 secondes de pose

Coucher de soleil à Kirkjufellsfoss, Grundarfjörður, Islande
Ponton, étang de Thau, Herault
Vanguard Alta Rise 48 (9)

Comment ça marche ?

Une prise de vue nécessite la maîtrise de 3 réglages sur votre boîtier photo : l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO. Ces trois éléments forment ce que l’on appelle, le triangle d’exposition. Je vous invite d’ailleurs à lire l’article à ce sujet sur mon blog. Pour réaliser une pose longue, il vous faudra exposer le capteur de l’appareil photo plus longtemps qu’habituellement. Pour y parvenir, vous devrez donc jouer avec le temps de pose.

triangle d'exposition 02

Pour un temps de pose plus long, deux possibilités :

 

  • Fermer le diaphragme de votre objectif, c’est à dire utiliser une petite ouverture. Vous réduisez ainsi la quantité de lumière qui entre dans votre boîtier dans le but d’augmenter votre temps de pose afin de compenser cette perte.

Attention, cette méthode a ses limites ! En effet, vous ne pouvez l’employer que lorsque la luminosité ambiante est basse, comme en début ou en fin de journée. User de cette technique en pleine journée, quand la luminosité est trop forte, réduira votre temps de pose, qui sera alors insuffisant pour donner des effets intéressants.

  • Utiliser un filtre ND : Pour pallier au problème d’une trop forte luminosité, il existe des filtres ND (filtres à Densité Neutre) que l’on vient positionner devant l’objectif. Ces filtres ont pour but de bloquer une partie de la lumière entrant dans votre objectif vous permettant ainsi d’allonger le temps de pose. Suivant la densité de votre filtre, vous pourrez réaliser des poses allant de quelques secondes à quelques minutes, même en pleine journée.

 

Filtre ND1000 Haida red Diamond
Filtre circulaire ND1000 Haida

Filtre rectangulaire ND1000 de la marque Haida

Filtre circulaire ND1000 de la marque Haida

L’utilisation d’un filtre ND est régie par quelques règles. Voici les différentes étapes à suivre pour photographier avec un filtre ND :

 

Etape 1 : Avant de monter votre filtre sur votre objectif, sélectionnez la sensibilité ISO la plus basse, passez en mode « Priorité à l’ouverture » et réglez l’ouverture de votre objectif.

Etape 2 : Dans un second temps, faites la mise au point. Suivant la densité du filtre utilisé, l’appareil ne pourra pas faire la mise au point à travers le filtre. Pour cela, faites une mise au point en mode automatique : une fois celle-ci réalisée, passez en mode « mise au point manuelle » (attention de ne plus toucher à la bague de mise au point une fois la mise au point effectuée).

Etape 3 : Ensuite, notez dans votre tête la vitesse d’obturation (temps de pose) que vous propose votre boitier pour une exposition correcte. Celle-ci vous servira de référence pour calculer votre temps de pose avec le filtre.

Etape 4 : Enfin, positionnez le filtre et basculez votre appareil en mode « Manuel ». Attention de bien garder la même ouverture qu’au départ.

Etape 5 : Vous allez maintenant pouvoir calculer le temps de pose nécessaire pour que votre photo soit bien exposée malgré le filtre. Pour cela, vous allez devoir appliquer une règle mathématique. Pas d’inquiétude, le calcul est assez simple.

Voici la formule :

Vitesse d’obturation sans filtre x facteur d’atténuation

Vitesse d’obturation : celle que vous avez notée dans votre tête

Facteur d’atténuation : nombre donné dans l’expression « ND ? » (ND8, N64, ND1000, …)

Un exemple ?

Si mon temps de pose sans filtre ND est de 1/100 de seconde et que j’utilise un filtre ND1000, le calcul que je dois réaliser est donc 1/100 x 1000, soit 10 secondes de pose.

Attention, si votre temps de pose final dépasse les 30 secondes, l’utilisation d’une télécommande en mode « Bulb » sera nécessaire.

Si tout comme moi, vous n’êtes pas copain avec les maths, il existe des applications pour smartphone qui permettent de calculer les temps de pose en fonction de votre temps de référence et de votre filtre ND. Si par la suite vous devenez un mordu de la pose longue, vous pouvez investir dans une cellule de déclenchement, comme la Pluto Trigger. Elle possède un mode qui permet de calculer le temps de pose et même de déclencher depuis votre smartphone.

Voici, à titre indicatif, un tableau récapitulatif de différents filtres ND :

correspondance filtre ND

L’info en plus !

Vous avez la possibilité d’utiliser plusieurs filtres ND ensemble. Afin d’obtenir le facteur d’atténuation à utiliser pour calculer le temps de pose, vous devrez multiplier les facteurs d’atténuation de vos filtres entre eux.

Ainsi, un filtre ND8 associé à un filtre ND64 donne l’équivalent d’un filtre ND512 (8 x 64 = 512).

Etape 6 : Le plus dur est désormais fait ! Vous avez réglé votre temps de pose final, il ne vous reste plus maintenant qu’à enlever la stabilisation de votre objectif. Quand vous réalisez des prises de vue sur trépied, ce qui est impératif en pose longue, il faut penser à déconnecter la stabilisation de l’objectif. Vos photos risquent sinon d’être légèrement floues. Vous devez aussi fermer la visée optique de votre appareil avec le petit obturateur qui vous a été fourni lors de l’achat de votre appareil. Cette phase est importante pour éviter que de la lumière passe par la visée et donne des artefacts sur votre cliché. Si vous n’avez pas cet élément, vous pouvez activer la « temporisation miroir levé » dans les menus de votre boîtier.

Le Mont Saint Michel

Trouver le sujet adéquat et composer votre image

Maintenant que vous savez régler votre boitier et calculer le temps de pose nécessaire, il ne vous reste plus qu’à trouver un sujet qui se prête à la pose longue. Les scènes idéales sont celles qui contiennent du mouvement : ressac des vagues, nuages, remous d’une rivière, cascade, phares des voitures dans la nuit, étoiles etc.

 

Une fois votre sujet trouvé, n’oubliez pas la composition de votre image. En pose longue, comme pour toute prise de vue, elle est primordiale. Prenez le temps d’explorer votre environnement, déplacez-vous avec votre boîtier en main (sans le trépied pour plus de liberté), partez à la recherche de votre composition. Vous pouvez même vous aider de votre smartphone en mode photo. Prenez le temps de réfléchir à l’endroit où vous allez poser votre matériel. Servez-vous des règles de composition en photographie (règle des tiers, point de force lignes de fuite, etc). N’hésitez pas à intégrer un premier plan (un rocher, une branche, une feuille d’arbre etc.) pour apporter de la profondeur à votre scène. Disposez de façon équilibrée les différents éléments présents dans votre cadre, sans toutefois en mettre trop. En photographie, « less is more » : moins vous insérerez d’éléments dans votre composition, plus votre photo sera lisible.

Rester stable !

En pose longue, la photographie à main levée est à proscrire. En effet, si vous essayez de prendre une photo avec une vitesse d’obturation longue à main levée, vous serez certain d’obtenir des photos complètement floues. C’est ce que l’on appelle « le flou de bougé ».

Pour stabiliser votre appareil, l’utilisation d’un trépied est essentielle. Si vous n’en possédez pas, vous pouvez éventuellement poser votre boîtier sur une surface stable : un mur, un rocher, etc. Cependant, c’est une solution que je ne recommande pas car cela va limiter vos possibilités de composition. En pose longue, comme en photographie de paysage d’une manière générale, le trépied est votre meilleur allié car il vous permettra de positionner votre appareil à peu près n’importe où.

Pour éviter les vibrations au moment où vous allez presser le déclencheur, je vous conseille enfin d’utiliser une télécommande. Si vous n’en n’avez pas, activez le retardateur de votre appareil : 5 secondes suffisent à stabiliser votre boitier après avoir appuyé sur le déclencheur. 

Pour éviter les vibrations au moment où vous allez presser le déclencheur, je vous conseils d’utiliser une télécommande. Si vous n’en n’avez pas, activer le retardateur de votre appareil, 5 secondes suffisent à stabiliser votre boitier après que vous aillez appuyer le déclencheur.

Stanley MARIE Portugal

Crédit photo : Jérome Sartre

Conclusion

La technique de la pose longue n’est pas si compliquée à mettre en œuvre. Comme pour toute technique, c’est en faisant des essais que vous arriverez progressivement à la maîtriser et ainsi donner à vos photos une toute autre dimension.

J’espère qu’à travers cet article, je vous aurais transmis l’envie de pratiquer cette technique photographique.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser dans l’onglet avis situé en bas de page, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Restez informés !

Abonnez-vous à ma newsletter.

1 Commentaire

  1. Merci beaucoup pour cette article, fort intéressant, ça me donne envie de me remettre à la photo, même si pour l’instant je ne possède plus d’appareil photo. Mais un jour qui sait …

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

%d blogueurs aiment cette page :